Loading...

Un artiste en mouvement

Un chemin de rencontres

Alors qu’il était engagé dans une  carrière internationale, mais traditionnelle,  des rencontres vont marquer durablement la vie professionnelle de Michel Podolak et l’amener dans des voies inattendues, inspirantes et enrichissantes. Par leur diversité, elles nourrissent un regard singulier et une réflexion originale sur le fonctionnement des organisations, qu’elles s’appellent orchestre, chœur, entreprise, association, dans une approche centrée autour de la relation. 

L'international pour horizon

Chef d'orchestre et chef de chœur, Michel Podolak a été formé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (trois premiers prix), à la Sorbonne, ainsi qu'aux Etats-Unis à l'Ecole Pierre Monteux. Lauréat de la Fondation Menuhin, il s'est notamment produit à la tête de :

  • l'Orchestre Symphonique Région Centre/Tours,
  • l'ensemble 2E2M, 
  • l'Orchestre Pasdeloup,
  • l'Orchestre de Bohême, 
  • l'Orchestre Symphonique de Szeged (Hongrie),
  • l'Orchestre National d'Ile de France, 
  • la Camerata de Bourgogne,
  • le Choeur et Orchestre des Grandes Ecoles (direction artistique pendant quatre ans)

Michel Podolak s’est produit en France, Suisse, Hongrie, Russie, Slovaquie, Serbie, Italie, Norvège, Danemark…Il a également travaillé aux opéras de Tours, Saint-Etienne et Nice. Par ailleurs, Michel Podolak a été délégué artistique de l'Académie Européenne de Musique du Festival International d'Art Lyrique d'Aix-en-Provence.

 

Une remise en question de l’art de diriger

Rencontre avec Charles Bruck

 

Alors qu’il étudie la direction d’orchestre avec Jean Fournet,  le chemin de Michel Podolak croise en 1988 celui d’un autre grand chef d’orchestre, Charles Bruck. Le « Maestro », ainsi que l’appelaient ses élèves, avait succédé à Pierre Monteux à la « Pierre Monteux School » aux Etats-Unis (Maine). Avec une discipline de fer  mais une humanité immense, il  va  obliger Michel à aller à l’essentiel dans l’art de la direction : connaissance et respect de la partition,  engagement et humilité, écoute, confiance dans l’orchestre, ressenti, transmission

En 1995, quelques semaines avant sa mort, il sera présent lors de la création française de la 3ème Symphonie Kaddish de Leonard Bernstein que dirige Michel à la salle Pleyel à Paris, avec Michael Lonsdale en récitant ; un des concerts majeurs de la vie de Michel Podolak.  

 

 

 

 

La voix, le lien

Découverte de la voix

 

De 1994 à 1995, Michel Podolak effectue un remplacement comme chef de chœur au Grand Théâtre de Tours. C’est la découverte de l’univers lyrique, un monde en soi, mais surtout de la voix d’opéra qui le touche particulièrement. Par la suite, il crée l’ensemble « Voc’Alizés » composés de 16 chanteurs d’opéra. Quelques années plus tard, en 2006, ce sera l'ensemble "Voix en Mouvement" et ses 12 chanteurs.

 

La voix devient un des  outils les plus précieux au service de ses idées, sur scène ou en entreprise. Pour Michel Podolak, « chanter est avant tout un acte d’amour universel, sacré, le plus profond de l’humanité. Le lien le plus ancien, qui unit les individus, la mère avec son enfant, les communautés à leurs racines…  qui nous unit avec nous-mêmes car nous sommes des êtres vibrants, dans notre cœur, notre corps, notre mental. Le chant est une immense part de notre intimité, de notre confiance, de notre humanité. Il rompt les barrières intérieures et extérieures et nous sauve du désespoir, je l’ai rêvé. Notre voix n’est-elle pas unique, belle pourvu qu’on la respecte ? La voix de l’orchestre est sublime car elle est à l’image du monde, colorée, diverse et qu’elle peut tout dire sans un mot. » * (in « Symphonie pour un homme en mouvement », texte de Michel Podolak, création scénique 2015/2016).

 

 

La découverte du monde de l’entreprise

Rencontre avec Jean-Marie Becq

 

En 1991, Michel Podolak  ne connaît pas  l’univers de l’entreprise et les notions de « management », « leadership », « teambuilding » sont bien loin de son quotidien artistique…Enfin, le croit-il ! C’est après un de ses concerts qu’il est contacté par Jean-Marie Becq, consultant en développement personnel et mélomane passionné (excellent pianiste amateur) qui va lui faire confiance en lui proposant d’intervenir au CRC (Centre de Recherche et d’études des Cadres).

Ainsi commence cette aventure ininterrompue depuis. Au début simple opportunité, elle se transforme en activité importante dans sa vie, lui donnant l’occasion d’apporter dans des centaines d’entreprises nationales ou internationales, de toute taille et à tout niveau sa réflexion sur l’art de la coopération à partir de la direction d’orchestre et, dans le même temps, de s’enrichir des rencontres extrêmement diversifiées qu’il va y faire.

En 2006, Artistes en Mouvement nait pour proposer aux entreprises d’aller plus loin dans la démarche en faisant appel en plus de Michel à des musiciens , orchestres, chanteurs, plasticiens, comédiens…

 

 

 

La systémie du monde

Rencontre avec Eric Julien

 

En 2010,  Michel Podolak est contacté  par Eric Julien pour un de ses clients. Consultant, géographe ayant vécu parmi les indiens Kogis (Colombie), fondateur de l’association association Tchendukua et de l’Ecole de la Nature et des Savoirs, Eric l’emmène dans l’univers d’un « vivre ensemble » différent, fondé sur l’intelligence collective, les lois du vivant, travaillant sur les valeurs ; une vraie remise en question pour Michel sur le leadership et l’équipe qui l’éveille à une pensée contemporaine systémique et le renforce dans ses convictions humanistes.

Avec Eric Julien et une dizaine d’autres personnes, Michel va co-créer Klub Terre Agir ensemble, un laboratoire d'intelligence collective fondé sur le principe mutualiste pour soutenir activement les initiatives oeuvrant pour la transition sociétale.